Amis de Soultz

Informations

Activités récentes 2017

LES AMIS DE SOULTZ

vous invitent à la conférence de

 Eric Le Normand

 Chef de projet pour la Fondation de la Résistance

La Résistance des Alsaciens

 Resistants

 Quatre Alsaciens incorporés de force dans la Wehrmacht à Dirschau (Pologne)

 (Archives privées de la famille Kuchel – DR)

Vendredi 7 avril 2017 à 20 h

 Amphithéâtre de la Nef des Jouets - Soultz -

 Entrée libre

 

 


 

Assemblée générale ordinaire

Vendredi 24 avril 2017, 20 heures

Amphithéâtre de la Nef des Jouets à Soultz

  ORDRE DU JOUR

 1. Accueil et émargement, à partir de 19h30.

2. Assemblée générale statutaire

- Désignation des scrutateurs

- Approbation du procès verbal de l’assemblée générale du 22 avril 2016

 - Rapport du Président

- Rapport du trésorier

- Rapport des réviseurs aux comptes

- Quitus au trésorier et au comité

- Nomination des réviseurs aux comptes pour l’exercice 2015

 - Renouvellement du tiers sortant. Sont membres sortants en 2017 :

 Béatrice Boch, Gérard Killé, Robert Studer, Vincent Mandaglio et Bertrand Risacher. Par ailleurs trois postes sont vacants.

 - Election du Président

 3. Divers

4. Conférence de Bertrand Risacher : «S’exiler pour réussir… itinéraire de Constant Zeller, de la vallée de la Doller à Ollwiller»

 L’assemblée générale se terminera par le traditionnel verre de l’amitié.

 Le président

Bertrand Risacher


Activités récentes 2016

 

Dons au musée du Bucheneck

En 2016, plusieurs objets ont été remis au musée du Bucheneck à Soultz, venant enrichir les collections mais aussi rappeler l’histoire locale.

Le musée Bucheneck de Soultz a reçu, la veille de Noël, plusieurs dons qui iront enrichir ses collections. La remise s’est déroulée en présence des donateurs, du maire de Soultz, Denis Meyer, des membres de la Société d’histoire, du Souvenir Français et de l’Union des anciens combattants section de Soultz.

Bertrand Risacher, président de la Société d’histoire Les Amis de Soultz, a accueilli les donateurs, Odile Bach de Paris, Yvette Berthold-Levasseur, Delphine Levasseur de Soultz, Jean-Paul Rantz, président du Souvenir Français de Soultz, et Wladis Kos, président de l’UNC de Soultz.

Une pierre et un drapeau

Odile Bach, venue de Paris avec sa sœur Anne, a offert au musée une pierre qui ornait la maison de ses ancêtres, située en face du château des Waldner. Connue sous le nom de maison Delévièleuse, une famille de notables de Soultz à laquelle a appartenu notamment le docteur Philibert Delévièleuse, maire de Soultz de 1881 à 1886, cette demeure était celle de Jean-Antoine-Joseph Bach, bailli d’Ollwiller, qui y a vécu de 1779 à 1789. La pierre porte les armoiries des Bach, une croix tournée et cramponnée, et le lion des d’Avonschott, nom de l’épouse du bailli, issue d’un noble flamand né à Anvers en 1700, et installé à Guebwiller.

« On trouve trace des armoiries des Bach à Cologne au XVIIe siècle. Les Bach habitaient rue des Bouchers à Soultz, maison vendue en 1779. Le premier ancêtre, Ernest était greffier en 1710, son fils François-Antoine était prévôt. Mon arrière-arrière-grand-père, Jean-Antoine-Joseph a acheté la maison rue de Lattre et c’est son petit-fils, Joseph-Auguste, professeur de médecine, qui a fait enlever la pierre en 1863. Mon père et mon frère l’ont retrouvée sur la tombe de Bergheim et, depuis, elle était conservée par la famille à Orléans », a expliqué Odile Bach. La famille Bach avait quitté l’Alsace en 1870.

Maria Soares Dos Santos, responsable du musée du Bucheneck, a évoqué l’exposition au musée sur la famille Bach, « notamment le greffier et le prévôt qui étaient au service des évêques de Strasbourg pendant plusieurs siècles ». Le musée possède déjà un escalier qui provient de la maison familiale des Bach et une cheminée avec un panneau portant les armoiries des d’Avonschott.

La famille Berthold-Levasseur a fait don pour sa part d’un drapeau de la Société chorale des ouvriers de Soultz, 1906-1923, dont la hampe est ornée de plusieurs écussons d’autres chorales, commémorant une fête qui s’est déroulée le 9 septembre 1923. Ce drapeau était en possession de Charles Hirth, grand-père d’Yvette. « Il le sortait le dimanche, rue de Thierenbach où il demeurait », explique Delphine.

Consulter avant de jeter

Après avoir fait l’historique de la section UNC de Soultz, qui compte aujourd’hui 860 adhérents, Wladis Kos, quant à lui, a remis au musée le drapeau de 1964 à 1994 et celui de 1994 à 2012. « Le premier drapeau de 1929 à 1964 vous a déjà été remis », a rappelé le président, évoquant « la première réunion officielle, le 24 juin 1929, où 23 membres ont élu le comité, sous l’impulsion de Joseph Welté, pharmacien de Soultz, premier président des Anciens combattants de Soultz ».

Enfin, Jean-Paul Rantz a remis un tampon de la Baronne de Heckeren et le drapeau du Souvenir Français, qui date de 1950 et qui a été porté par Louis Fahr, pendant de nombreuses années, puis par Madame Furth-Groff pendant 33 ans.

Les deux associations patriotiques possèdent de nouveaux drapeaux, le quatrième pour l’UNC depuis 2012, le deuxième pour le Souvenir Français depuis novembre dernier.

Le musée a enregistré beaucoup de dons en 2016, notamment un tableau de la famille Waldner et un chauffe-plats avec sa cloche de Jean de Turckheim. « Nous apprécions beaucoup vos gestes » , a assuré Bertrand Risacher, en remerciant les donateurs. Et de rappeler « qu’avant de jeter tout document, carte, photo, ou autre objet ancien, il est important de consulter la société d’histoire ». Le maire de Soultz, qui a également remercié les donateurs, s’est réjoui de ces dons : « Ces objets vont enrichir le musée, mais également l’histoire de Soultz. Tous les dons sont toujours les bienvenus. »

Lalsace 29-12-2016

 


 

Soultz : La Société d'Histoire ressuscite les commerces et enseignes

La revue n° 93 des Amis de Soultz sera proposée dès samedi, au marché de Noël qui se tiendra à la Halle aux blés de Soultz. Le travail de Robert Studer et de son équipe, édité en novembre, a été dévoilé à la mairie.

 
Robert Studer, trésorier de la Société d’histoire de Soultz, a présenté et remis la revue 2016 au maire Denis Meyer.  Photo L’Alsace/Gabrielle Schmitt Hohenadel Robert Studer, trésorier de la Société d’histoire de Soultz, a présenté et remis la revue 2016 au maire Denis Meyer.  Photo L’Alsace/Gabrielle Schmitt Hohenadel

Les Amis de Soultz ont organisé une cérémonie pour le lancement de la revue 2016, dédiée à la deuxième partie des commerces et enseignes de Soultz à partir de 1913. La revue 2015 était consacrée à la rue De-Lattre-de-Tassigny et les ruelles adjacentes.

Robert Studer et son équipe ont collecté des documents et témoignages sur la rue Jean-Jaurès, l’impasse de l’Ancien-Hôpital, le quartier du Kageneck, la place Sainte-Claire, la rue des Cloches et la Porte de Bollwiller. La découverte de ce travail de recherche présenté dans la revue n° 93, éditée en novembre, s’est déroulée dans la salle des séances du conseil municipal, en présence du maire Denis Meyer entouré de quelques élus et de nombreux membres de l’association qui ont consacré beaucoup de temps à l’histoire de leur ville.

« Cela réveille beaucoup de souvenirs chez les gens »

Le maire a remercié Robert Studer et son équipe, pour « la parution de cette deuxième partie consacrée aux commerces. Elle est, comme la première, instructive et captivante ». Et de citer quelques anecdotes qui lui rappellent des souvenirs : « Les voitures américaines du cardamortisseur du Kageneck, les médecins Vogelgesang père, et le fils qui était au conseil municipal, dont on connaissait le franc-parler, le café Notre-Dame au coin de la rue, en face de la MJC, où s’arrêtait le bus scolaire, un maître-cordonnier qui a formé des apprentis… […] Dans ce bulletin, nous avons essayé avec l’équipe de faire revivre la rue Jean-Jaurès, les commerces, artisans, usines, aussi loin qu’on pouvait. On a même trouvé des en-têtes de lettres de 1850. De la Porte de Guebwiller, n° 1, à la Porte de Bollwiller, n° 114, nous avons trouvé des mêmes numéros de rue qu’en 1913, sauf qu’actuellement les numéros pairs et impairs ne sont plus en face. Nous avons trouvé des cartes postales, des photos, des factures, et avons épluché les annonces et encarts publicitaires, les annuaires et bottins jusqu’en 1878 » , a expliqué Robert Studer. Il a remercié « tous ceux qui nous ont aidés, et ceux qui ont apporté des documents. Cela réveille beaucoup de souvenirs chez les gens ».

Les Amis de Soultz s’attaqueront au 3e tome qui sera consacré à la place de la République, la route de Guebwiller, la place du 17-Novembre, la rue de la Marne, la rue des Sœurs et pourquoi pas la promenade de la Citadelle, Feldthorgraben en 1913, plantée par les pépiniéristes Baumann. Intarissable, tout en feuilletant la revue, Robert Studer a pimenté sa présentation par d’intéressants commentaires, que le lecteur découvrira également au fil de ses 92 pages. Il semblerait même que le céramiste Théodore Deck, natif de Guebwiller a été apprenti chez Michel Weyer, potier et poêlier à Soultz.

DÉCOUVRIR La revue des Amis de Soultz, dès samedi au marché de Noël, à la Halle aux blés de Soultz et auprès des membres de l’association, à la boulangerie Clur à Soultz et à la Maison de la presse à Guebwiller, qui a été chargée de l’impression.

Prix de vente = 16€ .... pour commander il faut imprimer le bon ci-après : Commande

SE RENSEIGNER Par téléphone au 03.89.76.72.52

Vous pouvez découvrir ici l'ensemble des publications proposées par notre association.

 


 

Conférence

Les Amis de Soultz ont le plaisir de vous inviter  à la conférence de Cécile Roth-Modanese, animatrice de l’architecture et du patrimoine du Pays d’Art et d’Histoire de la région de Guebwiller,intitulée :

Les pépiniéristes Baumann à Bollwiller.

Elle aura lieu le vendredi 7 octobre 2016 dans l’amphithéâtre de la Nef des Jouets à Soultz à 20h.

N’hésitez pas à transférer l’invitation ci-jointe à vos contacts.

Au plaisir de vous y saluer.

Très cordialement

Bertrand Risacher

Président des Amis de Soultz

 


 

  JOURNÉES du PATRIMOINE

 

Du 16 au 18 septembre 2016

Programme détaillé des Rendez-vous dans la Région de Guebwiller

 

FLYER-JdP-2016

 


 

Chers Amis de Soultz,

Pour répondre à une demande de l’Association «Les Amis de Soultz», la commune de Soultz a engagé la restauration de la statue St Maurice située à hauteur du 65, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny à SOULTZ.

Cette sculpture, comme la colonne qui la soutient, est un immeuble inscrit au titre des  monuments historiques par arrêté du 5 mai 1931.

La restauration consiste au remplacement de l’avant-bras et à la mise en place de l’épée encore en possession de la Ville, ainsi qu’à un nettoyage de la colonne et de la statue en grès. Dans le cadre des travaux de restauration de cette statue, la Fondation du Patrimoine a accepté de lancer une souscription, compte tenu de l’intérêt historique du projet. Il s’agit de faire appel au mécénat populaire et donc de recueillir des dons pour financer cette opération de réfection d’un coût estimatif 4873 €H.T.soit 5295,15 € TTC, dont la maîtrise d’ouvrage est assurée par la Ville de SOULTZ.

Les Amis de Soultz s’associent à la commune de Soultz afin de faire appel à votre générosité.

Grâce à vous, Saint Maurice retrouvera enfin sa fière allure !

                                               

Très cordialement

Bertrand Risacher

Président des Amis de Soultz

 


  ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

Vendredi 22 avril 2016, 20h

Amphithéâtre

Nef des Jouets à Soultz

 ORDRE DU JOUR

 1. Accueil et émargement, à partir de 19h30.

 2. Assemblée générale statutaire

      Désignation des scrutateurs

            Approbation du procès verbal de l’assemblée générale du 22 mai 2015

      Rapport du Président

            Rapport du trésorier

      Rapport des réviseurs aux comptes

            Quitus au trésorier et au comité

      Nomination des réviseurs aux comptes pour l’exercice 2015

            Renouvellement du tiers sortant. Sont membres sortants en 2016 :Gaston Elbert, Roger Muller, Jean-Marc Rutschmann. Par ailleurs quatre postes sont vacants.

 3. Divers

 4. Conférence de Bertrand Risacher : «Les Latscha, une dynastie industrielle qui a marqué Soultz et le vallon du Rimbach »

 L’assemblée générale se terminera par le traditionnel verre de l’amitié.

 Le président

Bertrand Risacher

 Les candidatures pour les postes du tiers sortant, pour les postes vacants ainsi que pour le poste de président peuvent être envoyées avant l’assemblée générale, ou être annoncées en cours de séance.

 


 

FSHAA - L'évènement du mois d'avril 2016

Nous avons le plaisir de vous présenter notre dernier ouvrage  - tant attendu ! - le fascicule 9 de la collection Alsace Histoire. Voir plaquette.

"Emblèmes de métiers en Alsace", par Christine Muller,

160 pages couleur, plus de 500 illustrations.


Cet ouvrage sera disponible lors de l'Assemblée générale de la FSHAA le 16 avril à Châtenois et sur le stand de la Fédération au salon du Livre de Marlenheim les 16 et 17 avril 2016.

Prix public 25 euros - Prix abonnés : 22 euros


Très cordialement,
L'équipe de la Fédération

 Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace
9 rue de Londres - BP 40029
67043 STRASBOURG CEDEX
03 88 60 76 40
www.alsace-histoire.org


Activités récentes 2015-2

Les Amis de Soultz

organisent leur excursion

à Reichshoffen le 12 septembre

Les membres de la Société d’Histoire « Les Amis de Soultz » invitent leurs sympathisants à participer à la traditionnelle sortie culturelle, qui cette année les conduira à Reichshoffen le samedi 12 septembre.

L’excursion se fera en bus. Le départ est prévu à 8h place de la MAB à Soultz. La matinée sera consacrée à une visite guidée du Musée historique et industriel de Reichshoffen

Vers midi, le groupe ira déjeuner au restaurant « A l’Arbre Vert ». Le menu se compose d’une assiette de charcuteries et crudités, d’une longe de veau à la crème accompagnée de frites et de salade, et en dessert d’un vacherin glacé

Après le repas est prévue une visite guidée de Jaegerthal, berceau de l’empire industriel de la famille de Dietrich, L’après-midi s’achèvera par une visite guidée du château de Dietrich avec ses archives. Le retour à Soultz se fera vers 19 h.

Une participation de 50 € sera demandée aux participants (16 € pour les enfants).

Les inscriptions sont prises avant le 2 septembre par Robert STUDER, 

10, rue du Col Amic    68500 WUENHEIM. Tél : 03.89.76.72.52

                                                                                   

LES AMIS DE SOULTZ
vous invitent à la conférence de

Pierre FLUCK
Membre de l’Institut Universitaire de France, Professeur à l’Université de Haute-Alsace, Docteur-ès-sciences.

Amazonie française : de la révolution industrielle à la ruée vers l’or


 

Vendredi 30 mars 2012 à 20 h
Amphithéâtre de la Nef des Jouets - Soultz -
Entrée libre
 
Résumé

98 % du territoire guyanais sont occupés par la forêt. Dans les régions côtières, celle-ci a progressivement repris ses droits sur d’anciennes terres vouées à l’agriculture, valorisées notamment par les Jésuites dès le second XVIIe siècle. Ces anciennes « habitations » nous ont laissé un potentiel archéologique d’exception. Mais un tournant se profile au XIXe siècle avec la montée en puissance du machinisme : beaucoup de ces « habitations » s’équipent de machines à vapeur pour le broyage de la canne à sucre. Ce sont d’authentiques machines de Watt. Ces dernières années, les prospections dans la basse vallée de l’Approuague ont révélé une collection de telles machines, perdues au plus profond des forêts marécageuses. N’est-il pas paradoxal que l’emblème de la révolution industrielle trouve dans la forêt équatoriale son meilleur conservatoire ?

Mais la Guyane est devenue un pays de l’or… à dater de l’abolition de l’esclavage qui signifia la fin des « habitations ». Aux exploitations traditionnelles qui connurent bien des tribulations dans la traversée du XXe siècle est venu se superposer un phénomène nouveau : depuis peu d’années, une véritable ruée vers l’or s’empare en toute illégalité des parties reculées de la forêt guyanaise, pas loin de 10000 orpailleurs infiltrés pour la plupart du Brésil. Cette conférence sera l’occasion d’évoquer la géologie de l’or, mais aussi de visiter une barge de chercheurs d’or sur le fleuve Maroni qui sépare la Guyane d’avec le Surinam, enfin de discuter de ces âpres tensions sur un fond de déséquilibre social.

Activités récentes 2015-1

 

L'Association "Histoire et Mémoire de Wuenheim" organise :

 

- ce samedi à la cave Coopérative de Wuenheim à 15h00

                  une conférence consacrée à

 

                                Pascal SICURANI

 
ainsi qu'une exposition"Les calvaires, les porches, les vieilles pierres de Wuenheim"
   les samedi 19 et dimanche 20 décembre à l'annexe de la salle des fêtes de Wuenheim.
  
 
 verso     recto

___________________________________________________________________________________ 

40 ème Anniversaire des AMIS de SOULTZ  

Le président des Amis de Soultz a invité les membres de l'association

au lancement de sa Revue d’Histoire spéciale consacrée aux


 Commerces et enseignes de Soultz de 1913 à nos jours

 

  le samedi 28 novembre 2015 à 11h en l’Hôtel de Ville de Soultz

 

Cette cérémonie a également été l’occasion pour notre association de célébrer son 40èmeanniversaire.

 

Un vin d’honneur, offert par la municipalité de Soultz, a clôturé la cérémonie.

 

 La presse locale était présente et a témoigné par deux articles dans le journal L'Alsace les 28 novembre et 3 décembre 2015.

Article-3-12-2015Prix de vente = 16€ .... pour commander il faut imprimer le bon ci-après : Commande

 


 

Conférence de  Philippe JEHIN

 Agrégé et docteur en histoire, chercheur associé au CRESAT

 

Quand les forêts brûlaient sur les hauteurs de Soultz

 

Foret Soultz 

 

Vendredi 27 mars 2015 à 20 h

 Amphithéâtre de la Nef des Jouets - Soultz -

 Entrée libre

Les grands incendies de forêt qui défraient la chronique au cours de la saison estivale laissent à penser que ces catastrophes ne touchent que les régions méditerranéennes.  L’Alsace est-elle pour autant épargnée par ce phénomène ? Une étude rétrospective permet de briser un cliché. Depuis des siècles, les forêts alsaciennes sont elles aussi victimes des flammes destructrices. Au début du XXe  siècle, une vague exceptionnelle d’incendies ravage l’Alsace et n’épargne pas le secteur de Soultz. L’étude approfondie de ces incendies permet d’identifier les origines des sinistres ainsi que les circonstances particulières liées aux conditions climatiques et à la topographie des lieux.

 

 

 

 

    ___________________________________________________________________________________

Pro Hugstein

Vous êtes tous cordialement invités à visiter l'exposition organisée entre le 12 mars et 12 juin 2015 par le Pays d'Art et d'Histoire de Guebwiller et sa Région en partenariat avec Pro Hugstein. L'exposition, intitulée "Le Moyen Âge fait sa pub" , a été créée par l'association Alsace médiévale (AAM) en collaboration avec le Centre de recherches archéologiques médiévales de Saverne (CRAMS).

 

Renseignements pratiques

 

L'exposition est visible

        au siège de la Communauté de communes de la région de Guebwiller (1 rue des Malgré-Nous à Guebwiller)

        et est ouverte du lundi au jeudi de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h,

        ainsi que le vendredi de 8 h 30 à midi.

Entrée libre.

Des permanences sont organisées les week-ends des 14 et 15 mars, 18 et 19 avril, 30 et 31 mai, de 10 h à 16 h en non stop.

Soyez les bienvenus !

 


LES AMIS DE SOULTZ
vous invitent à la conférence de

Pierre FLUCK
Membre de l’Institut Universitaire de France, Professeur à l’Université de Haute-Alsace, Docteur-ès-sciences.

Amazonie française : de la révolution industrielle à la ruée vers l’or


 

Vendredi 30 mars 2012 à 20 h
Amphithéâtre de la Nef des Jouets - Soultz -
Entrée libre
 
Résumé

98 % du territoire guyanais sont occupés par la forêt. Dans les régions côtières, celle-ci a progressivement repris ses droits sur d’anciennes terres vouées à l’agriculture, valorisées notamment par les Jésuites dès le second XVIIe siècle. Ces anciennes « habitations » nous ont laissé un potentiel archéologique d’exception. Mais un tournant se profile au XIXe siècle avec la montée en puissance du machinisme : beaucoup de ces « habitations » s’équipent de machines à vapeur pour le broyage de la canne à sucre. Ce sont d’authentiques machines de Watt. Ces dernières années, les prospections dans la basse vallée de l’Approuague ont révélé une collection de telles machines, perdues au plus profond des forêts marécageuses. N’est-il pas paradoxal que l’emblème de la révolution industrielle trouve dans la forêt équatoriale son meilleur conservatoire ?

Mais la Guyane est devenue un pays de l’or… à dater de l’abolition de l’esclavage qui signifia la fin des « habitations ». Aux exploitations traditionnelles qui connurent bien des tribulations dans la traversée du XXe siècle est venu se superposer un phénomène nouveau : depuis peu d’années, une véritable ruée vers l’or s’empare en toute illégalité des parties reculées de la forêt guyanaise, pas loin de 10000 orpailleurs infiltrés pour la plupart du Brésil. Cette conférence sera l’occasion d’évoquer la géologie de l’or, mais aussi de visiter une barge de chercheurs d’or sur le fleuve Maroni qui sépare la Guyane d’avec le Surinam, enfin de discuter de ces âpres tensions sur un fond de déséquilibre social.

Activités récentes 2014 bis

 

Nos activités récentes

 logo

CDHF

LES AMIS DE SOULTZ

vous invitent à la conférence de

Doris KASSER-FREYTAG

Directrice du Centre Départemental d’Histoire des Familles de Guebwiller.

 

La généalogie, partez à la recherche de vos racines !

 

Conference

 

Vendredi 17 mai 2013 à 20 h

 

Amphithéâtre de la Nef des Jouets - Soultz -

 Entrée libre

 La généalogie : partez à la recherche de vos racines.

 

Elle peut paraître difficile ou réservée à des spécialistes aguerris.... Grâce au CDHF (Centre Départemental d'Histoire des Familles), vous découvrirez qu'elle est accessible à tous. Aujourd'hui la généalogie est devenue simple.

 

Mais pourquoi fait-on des recherches généalogiques ? Depuis quant les patronymes existent-ils ? Comment bien démarrer une enquête généalogique ? C'est à l'aide d'une vidéo-projection que la conférencière abordera toutes ces questions, en utilisant des exemples précis.

 

___________________________________________________________________________________

 Conférence d’Yves Frey, docteur en histoire et

chercheur au CRESAT (UHA),

 

« La guerre d’Algérie en Alsace (1945-1965) »

 le vendredi 14 juin 2014 à 20h à la Nef des Jouets.

 ________________________

 

LA GUERRE D‘ALGÉRIE EN ALSACE (1945-1965)

                 La guerre d’Algérie qui est une guerre d’indépendance, ne s’est pas déroulée seulement dans la colonie mais aussi dans la métropole. L’Alsace, cependant moins touchée que d’autres régions, fut concernée.

                 Cette guerre fut dure, parfois acharnée, parfois tempérée, mais souvent fratricide. De 1945, date de l’installation des tirailleurs, libérateurs de la province, au déclenchement de l’insurrection le 1er novembre 1954, s’installe le nationalisme algérien représenté par le parti de Messali Hadj qui condamne le colonialisme et réclame l’indépendance. Débute alors une lutte clandestine de résistants, dirigée par une organisation, le FLN que la police, malgré ses efforts, ne parvint jamais à éliminer. Jusqu’en 1957, elle mène le combat contre l’organisation rivale, le MNA. Ensuite, en employant s’il le faut la violence, elle prend le contrôle idéologique, moral et politique de la population algérienne. Elle constitue un véritable État clandestin qui collecte l’impôt, impose sa loi et sa justice. Enfin, malgré ses dissensions, elle devient le seul interlocuteur valable des autorités françaises.

En Alsace, elle bénéficia de plusieurs soutiens, pour la plupart des militants chrétiens.                

La conférence se propose de faire pénétrer dans la réalité de cette lutte clandestine, les lieux, les hommes, les drames et de présenter les réactions de la population française.

___________________________________________________________________________________

 En décembre 2012 : publication de notre bulletin numéro 89. 

 

        Bulletin-n-89

 

En couverture : André Studer - Triptique à l’école Maternelle « Bellevue »

                                                                        - Soultz 1988. Photo Robert Studer.

 Sommaire détaillé :

 

ThèmeAuteurPage
Le mot du président Bertrand Risacher 1
Mathieu Beltz, de Soultz (1720-1784) Denis Ingold 2
Soultz et ses environs par Gramont Villemontès (vers 1783) Claude Muller 4
Le premier divorce prononcé à Soultz Bertrand Risacher 8
Les Alsaciens-Lorrains internés à Saint-Rémy de Provence
pendant la Première Guerre mondiale
Gérard Vial 13
Les réfugiés de Mannheim Edouard Rouby 21
4 février 1945 : la Libération de Soultz Roger Muller 27
André Studer, peintre et enseignant (1920-2008) Marie-Josèphe Studer 34

 

 

Lire la suite : Activités récentes 2014 bis

Activités récentes 2014

 

 Nous vous invitons à la conférence ...

  Les Amis de Soultz sont très heureux de vous inviter à la conférence de Jean-Marie Nick, président délégué de Pro Hugstein, intitulée « Les châteaux forts dans l’arrondissement de Guebwiller » le vendredi 10 octobre 2014 à 20h à la Nef des Jouets à Soultz (Haut-Rhin).

Venez nombreux et n’hésitez pas à transmettre l’invitation à vos contacts. Merci

  Bien à vous

Bertrand Risacher

Président des Amis de Soultz

_____________________________________________________________________________

 

Nous vous proposons notre bulletin N°91....

 Couv 91

 

Prix de vente = 15€ .... pour commander il faut imprimer le bon ci-après : Commande


  

Le mot du président

           

Chers Amis de Soultz,

             Pour commémorer le centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale mais aussi afin d’honorer la mémoire de tous ceux qui ont sacrifié leur jeune existence pour leurs chères patries, la France et l’Allemagne, les «Amis de Soultz» ont réalisé la présente revue.

 Dès le déclenchement de la guerre, l’un des enjeux majeurs du commandement français était la reconquête de l’Alsace-Lorraine «tant la République française avait cultivé une nostalgie nationale des "provinces perdues" depuis le 10 mai 1871». Ainsi, les deux offensives françaises d’août 1914 en Haute-Alsace avaient-elles quelque chose de sentimentales. L’un des buts était de «frapper un coup formidable dans l’opinion publique en regagnant d’emblée les fameuses "provinces perdues"». Le plan XVII français prévoyait notamment une offensive par le sud de l’Alsace. C’est dans ce contexte qu’aurait eu lieu la bataille de Soultz. Philippe Legin, nous en dit plus sur cet événement, essayant de distinguer ce qui relève du mythe, de la propagande et de la réalité. Les Français n’ont cependant pas réussi à libérer l’Alsace : «à deux reprises, en une vingtaine de jours, les Français évacuent la Haute-Alsace aussi vite qu’ils l’on conquise, soumettant ses habitants à un éprouvant chaud et froid, de la joie des retrouvailles à la crainte des représailles». Hélène Broquet nous livre les souvenirs, rédigés par sa grand-mère, Sophie Gugenberger, de ces journées du 8 au 11 août 1914 dans le village d’Uffholtz. Dès l’automne, le front commença à se stabiliser. En 1915, débuta la guerre de position. Cette guerre des tranchées se joue, en Alsace, sur les hauteurs vosgiennes. Des sommets, comme le Hartmannswillerkopf, furent le théâtre de batailles acharnées pour des gains dérisoires de quelques mètres. Le général Serret, celui-là même qui rebaptisa Vieil-Armand le Hartmannswillerkopf, y fut mortellement blessé le 29 décembre 1915 comme l’évoque Gérard Vial. A l’automne de cette même année, le commandement allemand, prépara une offensive de grande ampleur visant Belfort couplée à une attaque dans les montagnes. Pour préparer l’offensive vers le Hartmannswillerkopf, un chemin de fer à voie étroite, la Sulzerbahn, fut réalisé. Thierry Ehret nous invite, avec une minutie et un luxe de détail extrêmes, à découvrir l’histoire de la Sulzerbahn.

 La guerre fut d’une violence inédite. Les belligérants utilisèrent de nouvelles armes industrielles. Les mitrailleuses, l’artillerie, les lance-flammes et les armes chimiques transformaient le champ de bataille en véritable enfer. Ainsi, le 18 mars 1918, 37 soldats allemands furent tués lors d’un violent bombardement français sur le Kilianstollen comme le narre Jürgen Ehret. L’aéronautique militaire gagna ses lettres de noblesse grâce au poids croissant qu’elle exerça dans le déroulement des opérations. Louis Risacher, retrace le parcours hors du commun de son homonyme, compagnon de Guynemer au sein de l’escadrille des Cigognes. Les nouvelles techniques permirent aux Allemands d’utiliser l’électricité comme moyen de défense en avant des premières lignes, notamment sur l’ensemble du front montagneux des Vosges. Dans son remarquable article, Louis Scheromm nous livre une étude inédite des défenses électrifiées allemandes.

 Les civils n’ont pas échappé à la violence de la guerre. Ils pleuraient la mort de leurs soldats ou attendaient de leurs nouvelles dans l’angoisse. Les pénuries alimentaires et la hausse des prix rendaient la vie quotidienne très difficile. Ceux qui avaient le malheur d’habiter à proximité de la ligne de front furent contraints de quitter leur domicile et de serrer de maigres biens sur des chariots. Ainsi, dès janvier 1916, les communes de Rimbach, Rimbach-Zell et Jungholtz furent vidées de leurs habitants. En revanche, la ville de Soultz ne fut jamais évacuée malgré l’ordre d’évacuation totale émis en juin 1917. Roger Muller lève le mystère de ce non-lieu.

 L’économie est mise au service de la guerre. Les usines du vallon furent reconverties. La proximité du front causa cependant des dommages importants et entraîna évacuations, restrictions, réquisitions et mises sous contrôle. La Première Guerre mondiale porta un coup sévère et amorça le déclin et la disparition de certaines raisons sociales historiques comme le démontre Bertrand Risacher.

 Au lendemain de cette guerre meurtrière, des monuments aux morts furent érigés pour commémorer le sacrifie des soldats. Le monument des Diables bleus, au sommet du Grand Ballon, «demeure un témoignage privilégié de l’érection généralisée de cénotaphes en France au lendemain du conflit». Jean-Baptiste Ortlieb, nous propose d’étudier cet ouvrage de plus près.

 

Bertrand Risacher

 Président des Amis de Soultz

La revue des Amis de Soultz est disponible au Musée du Bucheneck, à la boulangerie Clur à Soultz et auprès du trésorier, Robert Studer, 10 rue du Col Amic 68500 Wuenheim au prix de 15 €. Vous pouvez également la commander sur le site des Amis de Soultz http://www.amisdesoultz.fr/

 

     ___________________________________________________________________________________

 

 

Coup d'envoi des festivités du Centenaire de le Première Guerre mondiale....

 Chers Amis de Soultz,

 En guise d’introduction aux festivités  du centenaire de la Première Guerre mondiale, les Amis de Soultz sont heureux de vous convier à la conférence de Jürgen Ehret intitulée "Le Kilianstollen, galerie allemande de la Première Guerre mondiale" le vendredi21 mars 2014 à 20h à la Nef des Jouets à Soultz. Jürgen Ehret, membre de l’équipe de fouilles du Kilianstollen, présentera, en s’appuyant sur un diaporama de  200 images,  

  •           la construction de la galerie,
  •           la tragédie du 18 mars 1918,
  •            les fouilles,
  •            le monument
  •           l'enterrement des 21 victimes à Illfurth.

 Jürgen Ehret est allemand. Il vit à Obermorschwiller près d'Altkirch. C’est un spécialiste de  la 1ère Guerre mondiale dans le Sundgau (il a créé un site Internet à ce sujet) à laquelle il a consacré deux livres et il en prépare  un troisième (Kriegsbahnen im Elsass - voie étroite et téléphériques).

  Notez bien cette date dans vos agendas

et n’hésitez pas à en faire la promotion en envoyant le document sous ce lien à vos contacts.

Merci

 Au plaisir de vous saluer à cette occasion

Très cordialement

Bertrand RISACHER

Président des Amis de Soultz

  

LES AMIS DE SOULTZ
vous invitent à la conférence de

Pierre FLUCK
Membre de l’Institut Universitaire de France, Professeur à l’Université de Haute-Alsace, Docteur-ès-sciences.

Amazonie française : de la révolution industrielle à la ruée vers l’or


 

Vendredi 30 mars 2012 à 20 h
Amphithéâtre de la Nef des Jouets - Soultz -
Entrée libre
 
Résumé

98 % du territoire guyanais sont occupés par la forêt. Dans les régions côtières, celle-ci a progressivement repris ses droits sur d’anciennes terres vouées à l’agriculture, valorisées notamment par les Jésuites dès le second XVIIe siècle. Ces anciennes « habitations » nous ont laissé un potentiel archéologique d’exception. Mais un tournant se profile au XIXe siècle avec la montée en puissance du machinisme : beaucoup de ces « habitations » s’équipent de machines à vapeur pour le broyage de la canne à sucre. Ce sont d’authentiques machines de Watt. Ces dernières années, les prospections dans la basse vallée de l’Approuague ont révélé une collection de telles machines, perdues au plus profond des forêts marécageuses. N’est-il pas paradoxal que l’emblème de la révolution industrielle trouve dans la forêt équatoriale son meilleur conservatoire ?

Mais la Guyane est devenue un pays de l’or… à dater de l’abolition de l’esclavage qui signifia la fin des « habitations ». Aux exploitations traditionnelles qui connurent bien des tribulations dans la traversée du XXe siècle est venu se superposer un phénomène nouveau : depuis peu d’années, une véritable ruée vers l’or s’empare en toute illégalité des parties reculées de la forêt guyanaise, pas loin de 10000 orpailleurs infiltrés pour la plupart du Brésil. Cette conférence sera l’occasion d’évoquer la géologie de l’or, mais aussi de visiter une barge de chercheurs d’or sur le fleuve Maroni qui sépare la Guyane d’avec le Surinam, enfin de discuter de ces âpres tensions sur un fond de déséquilibre social.

Activités récentes 2013

 

Nous vous proposons notre bulletin N°90....

 

Bulletin-n-90

Prix de vente = 8€ .... pour commander il faut imprimer le bon ci-après : Commande

  

Le mot du président

           

Chers Amis de Soultz,

 

Notre bulletin des «  Amis de Soultz » arrive cette année à son quatre-vingt-dixième numéro. Un âge vénérable ! Les Amis de Soultz, fidèles à leur mission, se sont efforcés depuis le premier numéro en 1977 de contribuer à une meilleure connaissance de notre histoire locale, de notre culture et de nos racines.  Pourtant, il reste encore tant  à défricher et l’Histoire de notre coin de terre est loin d’avoir livré tous ses secrets. Ainsi,  nos contributeurs nous offrent une nouvelle fois des récits inédits, fruit de leurs recherches. Qu’ils en soient remerciés.

Roger Muller poursuit son travail de mémoire. Continuant sa tâche de recueil de souvenirs, il s’est attelé à retracer la saga des Seckler. S’appuyant sur le recueil de mémoires de Jean-Gérard Seckler, enfant de Soultz, qui relate « avec une minutie et un luxe du détail extrême, le destin de ce jeune incorporé de force sous un uniforme qui n'était pas celui de sa patrie », Roger Muller nous invite à suivre cette épopée.

Claude Muller, directeur de l’Institut d’histoire d’Alsace de Strasbourg, nous invite à découvrir notre contrée à la veille de guerre de Succession de Pologne (1733-1738) à travers les yeux d’un ingénieur militaire grâce à un exceptionnel document déniché aux Archives du Ministère des Affaires étrangères à Paris.

Le signataire de ces lignes nous livre l’histoire méconnue de la tentative avortée de la ligne de chemin de fer de Soultz à Rimbach-Zell.

Dans son remarquable article, Edouard Rouby propose au lecteur « un arrêt prolongé » dans la chapelle de la famille Waldner dans l’église de Soultz « témoin de plus de sept cents ans d’histoire de la paroisse et de la ville ».

Ce bulletin reflète l’activité que déploient les bénévoles de notre association.

Il y a ceux qui consacrent leur temps à la recherche historique, publient des articles dans notre bulletin, assurent des conférences, des visites … D’autres se chargent de la relecture et de la mise en page de notre bulletin. A côté de cela, il y a en plus des tâches spécifiques : secrétariat, tenue des comptes, gestion de notre site internet, organisation de la sortie annuelle, promotion de nos activités lors du salon du livre de Colmar …

Ces différentes activités montrent bien que l’association est très active. Et il y a encore beaucoup à faire !  Aussi, si parmi nos lecteurs certains disposaient d’un peu de temps à nous consacrer, serions-nous ravis de les accueillir au sein du comité, c’est aussi un moyen d’œuvrer pour la collectivité et la sauvegarde de nos racines et de notre patrimoine.

 

Bonne lecture !

 

Bertrand Risacher

Président des Amis de Soultz


LES AMIS DE SOULTZ
vous invitent à la conférence de

Pierre FLUCK
Membre de l’Institut Universitaire de France, Professeur à l’Université de Haute-Alsace, Docteur-ès-sciences.

Amazonie française : de la révolution industrielle à la ruée vers l’or


 

Vendredi 30 mars 2012 à 20 h
Amphithéâtre de la Nef des Jouets - Soultz -
Entrée libre
 
Résumé

98 % du territoire guyanais sont occupés par la forêt. Dans les régions côtières, celle-ci a progressivement repris ses droits sur d’anciennes terres vouées à l’agriculture, valorisées notamment par les Jésuites dès le second XVIIe siècle. Ces anciennes « habitations » nous ont laissé un potentiel archéologique d’exception. Mais un tournant se profile au XIXe siècle avec la montée en puissance du machinisme : beaucoup de ces « habitations » s’équipent de machines à vapeur pour le broyage de la canne à sucre. Ce sont d’authentiques machines de Watt. Ces dernières années, les prospections dans la basse vallée de l’Approuague ont révélé une collection de telles machines, perdues au plus profond des forêts marécageuses. N’est-il pas paradoxal que l’emblème de la révolution industrielle trouve dans la forêt équatoriale son meilleur conservatoire ?

Mais la Guyane est devenue un pays de l’or… à dater de l’abolition de l’esclavage qui signifia la fin des « habitations ». Aux exploitations traditionnelles qui connurent bien des tribulations dans la traversée du XXe siècle est venu se superposer un phénomène nouveau : depuis peu d’années, une véritable ruée vers l’or s’empare en toute illégalité des parties reculées de la forêt guyanaise, pas loin de 10000 orpailleurs infiltrés pour la plupart du Brésil. Cette conférence sera l’occasion d’évoquer la géologie de l’or, mais aussi de visiter une barge de chercheurs d’or sur le fleuve Maroni qui sépare la Guyane d’avec le Surinam, enfin de discuter de ces âpres tensions sur un fond de déséquilibre social.

Activités printemps 2012

 

Nous avons proposé, ce printemps, deux conférences qui ont été très appréciées par les auditeurs présents :

 

  • Conférence de printemps le vendredi 30 mars 2012 à 20 heures, par Pierre FLUCK, Membre de l’Institut Universitaire de France, Professeur à l’Université de Haute-Alsace, Docteur-ès-sciences :

                   "Amazonie française : de la révolution industrielle à la ruée vers l’or"

                                             "Industrie textile dans la région de Guebwiller"   

Lire la suite : Activités printemps 2012

Sous-catégories

Vous êtes ici : Home Actualités Activités passées